Thèmes

oubellil rouiched oubellil kabylie rouiched

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· FELLAG ET DILEM (2)
· INZAN ( Proverbes) (1)
· Le mouvement berbere (13)
· LOUNES MATOUB LE REBELLE KABYLE (8)
· Les bijoux kabyles (6)
· Vdeos Kabyles (43)
· Paysages de Kabylie (11)
· La robe kabyle (3)
· La cuisine kabyle (3)
· A TIZI OUZOU le coeur de la kabylie (3)

Rechercher
Recherchez aussi :

Derniers commentaires Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Articles les plus lus

· INZAN (proverbes kabyles)
· TIFINAGH ou l'alphabet Berbere
· robes kabyles par TAFSUT
· Matoub Lounes le rebelle kabyle
· burnous kabyle

· les dairas et communes de Tizi ouzou
· SMAIL YEFSAH LE MARTYRE
· MOKRANE AGAWA
· Kamel Hamadi
· BAHIA FARAH
· Drapeau AMAZIGH ( BERBERE)
· BEN MOHAMED LE POETE DE TOUS LES TEMPS
· SIDI H'MED OUL KADHI ET LE ROYAUME DE KOUKOU
· BERBERE TV (BRTV)
· LES BIJOUX KABYLES

Voir plus 

Statistiques

Date de création : 09.04.2009
Dernière mise à jour : 09.05.2012
291articles


Liste de lecture Deezer

SIDI H'MED OUL KADHI ET LE ROYAUME DE KOUKOU

Publié le 07/02/2010 à 18:44 par labellerebellekabylie Tags : oubellil kabylie
SIDI H'MED OUL KADHI ET LE ROYAUME DE KOUKOU

 

Sidi Ahmed ou el Kadhi fut le fondateur de la dynastie des Seigneurs puis rois duroyaume de Koukouqui a duré pendant deux siècles et il sera Roi d'Algerde1520à1527.

 

 

Au XVIe siècle, Sidi Ahmed ou el Kadhi, alors gouverneur de la province de Annaba du royaume Hafsid, reviendra chez lui pour unir les Kabyles contre les Espagnols. Originaire de Aourir, village des Aït Ghobri, son retour sera accueillie de manière triomphale attirant aussi la sympathie des tribus voisines. Sidi Ahmed ou el Kadhi élira domicile sur le piton de Koukou, fortement soutenu par les Aït Khellili, Aït Bou Chaïeb, Aït Itsourer, Aït Yahia, Aït Idjer et bien sur les Aït Ghobri. Cela marque la naissance des Seigneurs de Koukou. Profitant de l’attaque par la mer des frères Barberousse, Aroudj et Kheireddin, il libérera Béjaïa de l’occupation Espagnol. Puis il infligera une lourde défaite au cheikh des Aït Abbas, les princes de Guelâ, en guise de châtiment pour avoir aidé les Espagnols contre les Kabyles. Enfin, trahi par les turcs, il chassera Kheireddin d’Alger où il régnera de 1520 à 1527. Son règne s’achèvera un soir où il sera lâchement assassiné par un mercenaire Kabyle à la solde de Kheireddin. A la mort de leur chef, les Kabyles en déroute quitteront Alger pour ce réfugier chez eux. Sidi el Haoussin ou el Kadhi, le frère de Sidi Ahmed ou el Kadhi, sera reconnu Roi des Seigneurs de Koukou en 1529 et reprendra le commandement de l’armée Kabyle pour organiser la défense contre les turcs. Au fil des années le règne des Seigneurs de Koukou prendra une tournure despotique où les hommes des six tribus précédemment citées seront obligés de servir dans l’armée des Seigneurs de Koukou soumettant les tribus plus au Nord à différents impôts, racket et autres injustices. Certains historiens rapportent même que le cheptel des Seigneurs de Koukou allaient brouter de l’autre côté du Oued Sebaou, sur le territoire des Aït Fraoussen et des Aït Iraten, sans que cette importante confédération ne proteste de peur de déclencher une guerre.

Les Kabyles ne supportant plus l’exercice tyrannique du pouvoir par les Bel Kadhi, cherchaient depuis plusieurs années l’occasion d’en finir avec cette période de Régime de type féodal des Seigneurs de Koukou. Au XVIIe siècle, quatre saints, se rencontrent en Hermitage à Tizi-Berth. A la suite de leur pèlerinage les quatre Marabouts décident de venir en aide aux tribus opprimées. C’est ainsi que Sidi Mansour rejoindra les Aït Djennad, Sidi Ahmed Ou Malek s’installera chez les Aït Ghobri et les Aït Idjer, Sidi Abd Errahman chez les Aït Itsourer et les Illoulen et enfin Sidi Ahmed Ou Dris ne cessera de voyager entre la région d'Azzazga et celle des Illoulen. C’est Sidi Mansour qui sera le personnage moteur du soulèvement des Kabyles. Faisant prendre conscience de leur force et de leur nombre aux Aït Djennad, il constituera une formidable unité. Rapidement, les confédérations voisines des Aït Ouguenoun et des Iflissen Lebhar s’uniront avec les Aït Djennad pour former une puissante "confédération élargie" qui combattra sans relâche les Seigneurs de Koukou, alors dirigés par Amar ou el Kadhi. En 1618, Amar ou el Kadhi meurt mais il faudra attendre la fin du XVIIe siècle pour signer l’avènement des Seigneurs de Koukou avec notamment une liberté totale  retrouvé chez les Aït Djennad, Aït Ghobri et Aït Idjer.



Commentaires (5)

Sophia Ammad le 01/08/2010
L'histoire n'est pas du tout exact, il faudrait faire des corrections.

Sophia Ait A3mar


labellerebellekabylie le 02/08/2010
Azul fellam
Je vous remercié pour votre visite sur mon blog et pour votre commentaire.
En ce qui concerne l'histoire de mohand oulkadhi, j'aimerai bien avoir d'autres informations et suggestions. J'ai cherché sur le web mais malheureusement je n'ai rien trouvé. S'il y'a possibilité de m'envoyé la vraie version de cette histoire ou de me recommander des sites internet à visiter ou des livres sur cette légende et même d'autre personnalités kabyles, berbères et même de notre culture en générale. Une autre fois merci pour votre critique et j'espère bien trouver la vraie histoire d'Ath l'kadhi. Il est à nous de sauvegarder notre histoire et d'enrichir et préserver la culture kabyle.
Amicalement oubellil kabylie

http://labellerebellekabylie.centerblog.net


Anonyme le 14/01/2011
JE VOUS FELICITE pour votre interet porte a notre histoir et a l organisation republicaine de nos defunt arrouche du 16emme siecle ,les archives de cette epoque sont en espagne ,en turquie)( avec un bemol puisqu il les a combatut pour qu les turc ne roncone pas les villages kabyles,)(il existe des livre a la bibliotheque nationale ainsi qu a celle de la fac d alger


ahmed le 03/06/2011
h'and el kouadhi il et né a aguemoun commune de iflissen


samy le 22/03/2012
azul,
je pense que c'etait son fils qui a etait le roi , son pere fut assasiné non
d'apres le livre d'oussedik


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
ANSUF YIS-WEN BIENVENUE
                           
Matoub Lounes le rebelle kabyle
«Mais la paix renaîtra un jour et mes chants parmi vous célébreront à nouveau le printemps si cher à nos cœurs...». Matoub Lounès-Reportage B.B.C Le 24 janvier 1
DISCOGRAPHIE DE LOUNES MATOUB
    1978 : Ay Izem Ay Izem (Ô lion) Ifenanen Tegrawla-nne? Aqlagh Ya lferh-iw Lehbab-iw Terridh Anfiyi     1978 : Da3wessu A yemma azizen (Très chere mère) Azul felawen
UN POETE PEUT-IL MOURIR?
Lorsque les ténèbres engloutissent la clarté avec la hargne et la boulimie de la bêtise, et que l'on assiste amer au greffage morbide de l'identité millénaire, alors le
L'enterrement de Lounes Matoub
Le 25 juin 1998 à la mi-journée, Lounès Matoub fut assassiné pas loin de son village au cœur de la Kabylie au lieu dit Tiberquqin relevant du village Tala-Bounan da
forum